Borchure pédagogique Zoo Amnéville - page 8

6
L
E ZOO D’AMNÉVILLE
partenaire de la protection de la nature
Le Zoo d’Amnéville apporte son soutien, notamment financier
(plus de 2.000.000
durant ces 5 dernières années)
,
à des organisations qui oeuvrent sur le terrain pour la protection ou la réintroduction d’animaux et la préservation
de leurs habitats. Ces organisations ont toutes des points communs que nous jugeons très importants : elles sont irré-
prochables d’un point de vue éthique et projetées sur du long terme ; elles sont développées en collaboration avec des
scientifiques des pays concernés, et intègrent les populations locales ; enfin, elles mènent en parallèle des actions de
pédagogie et de sensibilisation.
Le Zoo d’Amnéville leur consacre chaque année un budget important (jusqu’à 500.000
)
réparti entre une vingtaine d’associations oeuvrant dans 19 pays :
Help Congo
Créée en 1989 et dirigée par Aliette JAMART, cette structure poursuit plusieurs objectifs : Réhabiliter et
réinsérer dans leur milieu naturel de jeunes chimpanzés issus de la captivité ou victimes du braconnage,
et renforcer ainsi les effectifs des populations sauvages. Sensibiliser et éduquer les populations locales.
Contribuer à la lutte contre le braconnage. Favoriser la recherche scientifique sur le terrain, réaliser des
publications générales et scientifiques et des documents audiovisuels.
SOS faucon pèlerin – Lynx Vosges du Nord
Claude KURTZ créa en 1983 ces deux associations, dont nous sommes le principal partenaire depuis
1987. Cinq personnes œuvrent à la réintroduction d’oiseaux, au recensement et au suivi des couples
nicheurs, au suivi scientifique et au respect des aires de nidification par les randonneurs. Entre 1983 et
2006, 200 couples reproducteurs ont été recensés, et plus de 250 fauconneaux ont pris leur envol, alors
que l’espèce avait disparu des Vosges du Nord depuis 1973 ! En 2003 l’association a procédé à l’identi-
fication génétique grâce aux plumes, une première mondiale sur une population de faucons sauvages !
En 1999, un lynx orphelin recueilli dans les Vosges a été hébergé durant sept mois au Zoo d’Amnéville
avant d’être réintroduit dans la nature ; cette opération a été menée sous la direction de l’Office National
de la Chasse.
Prix Jean-Marc VICHARD pour la conservation et le développement.
Créé en 2013 en collaboration avec Awely, ce prix unique en son genre a pour objectif de récompenser chaque
année, dans les pays du sud, celui ou celle qui le mieux aura montré comment en travaillant à la réduction de la
pauvreté, on peut améliorer la situation pour les espèces animales menacées.
Oïkoveva
Créée par Jean-Marie CARENTON avec un groupe de biologistes argentins, cette association se mobili-
se pour l’étude et la protection des carnivores (loup à crinière, chat de Geoffroy) et de leur milieu dans la
province de Corrientes. Elle cherche à améliorer les rapports entre les fermiers et les animaux sauvages,
et mène des actions pédagogiques dans les écoles et auprès des enseignants.
Projet « tapirs terrestres »
Ce projet encadré par l’I.P.E. étudie et protège les tapirs dans la forêt atlantique brésilienne qui constitue
un des écosystèmes les plus menacés de notre planète. La connaissance des déplacements des tapirs per-
met de tracer des couloirs qui constitueront ensuite des zones préservées pour l’ensemble des espèces
vivant dans cette région. En 2003, vingt trois individus ont été identifiés et suivis. Au-delà des tapirs, le
projet vise à mieux connaître l’écosystème et à préserver l’ensemble de la région.
Ikamaperou
Création dans le nord-est du Pérou d’une réserve naturelle pour y réintroduire des singes laineux et des atèles élevés
en semi-liberté. Sensibilisation des populations locales, régénération des écosystèmes et lutte contre le trafic animalier.
Congo
Brazzaville
France
Argentine
Brésil
Pérou
1,2,3,4,5,6,7 9,10,11,12,13,14,15,16,17,18,...128
Powered by FlippingBook