Parc ouvert - mesures Covid 19

Aigle royal

Aquila chrysaetos

Ordre : Carnivores

Sous-Ordre : Chordé vertébré

Famille : Accipitridae

Genre : Aquila

Nom scientifique : Aquila chrysaetos

Poids

♀ 4,5 kg - ♂ 6,2 kg

Envergure

185-220cm

Régime

Carnivores

Milieu

Forêt, prairie, zone montagneuse

Durée d'incubation

35-45 jours

Longévité

45 ans

Puissant et véloce

L’aigle royal peut porter des proies atteignant les quatre kilos entre ses serres. Il vol parfois à plus de 130 km/h et dépasse les 320 km/h en piqué. Ses capacités exceptionnelles permettent à l’aigle royal de s’attaquer à une grande variété de proies allant du lapin jusqu’à des proies comme des coyotes ou encore des blaireaux.

Une espèce adaptée

L’aigle royal fait partie des rares espèces que l’on retrouve sur presque tous les continents. Des Etats-Unis à l’Est de la Chine en passant par l’Afrique. On le trouve partout entre 70°N et 20°S. Il doit son aire de répartition à son adaptabilité et sa grande variété de proies.

L’aigle royal est un grand oiseau de proie qui appartient à la famille des éperviers et des aigles. Avec ses ailes larges et arrondies, les couleurs des plumes de l’aigle vont du noir-brun au brun foncé. Mais c’est sa tête et son cou dorés qui lui valent son nom commun.

Les aigles peuvent voir beaucoup mieux qu’un humain à la vision parfaite. Les aigles royaux ont de grands yeux qui occupent la majeure partie de l’espace de la tête de l’aigle. Leurs yeux vifs peuvent voir clairement et en couleur, ce qui permet à l’aigle de repérer des mouvements à une grande distance. Bien que l’aigle royal puisse voir extrêmement bien le jour, il ne voit pas mieux que nous la nuit. Ses yeux ne bougent pas beaucoup dans l’orbite, mais l’aigle peut faire pivoter sa tête d’environ 270 degrés, tout comme un hibou, pour regarder autour de lui. L’aigle royal possède également une paupière transparente qui protège ses précieux yeux de la poussière et de la saleté.

L’aigle royal a besoin des espaces ouverts des montagnes, des plateaux et des steppes. Mais on le trouve aussi dans les prairies, les broussailles, les déserts et la toundra. Leur aire de répartition s’étend du niveau de la mer aux hautes montagnes comme les Alpes et l’Himalaya. L’aigle royal peut voler sur des centaines de kilomètres lorsqu’il cherche sa nourriture. Ils utilisent souvent les crêtes des montagnes pour profiter des courants thermiques ascendants qui balaient les vallées et les déserts en contrebas. Ces courants les aident à prendre de l’altitude sans déployer beaucoup d’efforts pour voler. Les aigles royaux qui vivent dans les régions septentrionales de l’Amérique du Nord et de l’Asie migrent vers le sud en hiver.

L’aigle royal est un excellent chasseur. Ces grands oiseaux travaillent souvent en couple pendant la chasse : un aigle conduit la proie à son partenaire qui l’attend. Les serres sur leurs pattes tuent et transportent la proie, tandis que le bec sert uniquement à manger. Les proies sont des marmottes, des lièvres, des souris et parfois des oiseaux au vol lent, des martres, des renards et même des cerfs. Ils peuvent également manger des charognes si les proies vivantes sont rares. Après une chasse et un repas réussis, l’aigle royal peut passer plusieurs jours avant son prochain repas.

L’aigle royal est un oiseau plutôt solitaire, mais il peut se baigner en petits groupes ou se percher ensemble par temps froid. Les oiseaux immatures se tiennent souvent ensemble en hiver, et les couples d’oisillons peuvent se lécher mutuellement. Les aigles royaux jouent avec des pierres, laissent tomber et rattrapent des bâtons, et poursuivent les poulains de chevaux et les veaux de bétail. Les jeunes jouent souvent à la plonge entre eux.

Les couples reproducteurs maintiennent des territoires de 1 100 à 2 000 hectares et peuvent attaquer les aigles intrus en plongeant sur eux ou en verrouillant leurs serres. L’aigle royal est beaucoup plus agressif que l’aigle à tête blanche.

Les aigles royaux sont généralement silencieux. Mais pendant la période d’accouplement et de nidification, il émet une note stridente et aiguë répétée à plusieurs reprises. Les autres cris de l’aigle royal sont le gazouillis, le gloussement, le klaxon et le sifflement. Les poussins lancent des appels de supplication aigus à leurs parents. Le mâle fait souvent une parade aérienne pour faire la cour. Il replie ses ailes et se laisse tomber la tête la première jusqu’à ce qu’il soit près du sol, puis il déploie ses ailes pour s’élever dans les airs et répéter l’action.

Un couple d’aigles royaux reste ensemble toute sa vie et construit plusieurs nids sur son territoire au fil des ans. Chaque nid est fait de lourdes branches d’arbre et d’herbe, et est construit sur la paroi d’une falaise ou dans un arbre. Chaque année, les aigles ajoutent des matériaux au nid, qui devient ainsi de plus en plus grand. La femelle pond entre un et quatre œufs à quelques jours d’intervalle entre janvier et mai, selon l’habitat.

Les poussins, appelés aiglons, éclosent dans l’ordre de la ponte. Le poussin le plus âgé attaque souvent et parfois même tue son petit frère ou sa petite sœur. La mère nourrit les aiglons pendant environ 50 jours. Ensuite, il est temps pour les aiglons de tenter leur premier vol et de manger par eux-mêmes. En général, un seul d’entre eux, le plus âgé, sort du nid. Les aiglons ressemblent aux adultes, mais leur apparence est plus terne et plus tachetée. Ils ont une queue à bande blanche et une tache blanche sur chaque aile qui disparaît progressivement à chaque mue. L’aigle royal n’atteint pas son plumage adulte complet avant l’âge de cinq ans.

Les aigles royaux adultes ont peu à craindre de leurs prédateurs naturels, bien que les corbeaux, les geais et d’autres rapaces les harcèlent souvent. Les jeunes aigles n’ont pas cette chance, car les gloutons et les grizzlis peuvent s’en prendre à eux.

Parfois persécuté jusqu’au 19e siècle. Les pesticides ont également un effet néfaste sur cette espèce. Dans certain pays cette espèce est encore délibérément empoisonnée, tuée ou capturée.

Découvrez d’autres espèces animales : tapir terrestre, tamarin empereur, tamarin pinché, otarie de Patagonie, otarie de Californie, loup à crinière, fourmilier géant, rhinocéros, serpentaire, lycaon, lion, hippopotame, gorille, girafe, éléphant d’Afrique, guépard, caracal, suricate, zèbre, maki catta, serval, ara hyacinthe.

Localisation

Leur aire de répartition s’étend du niveau de la mer aux hautes montagnes comme les Alpes, l’Himalaya et en Amérique du Nord.