Parc ouvert - mesures Covid 19

Loup à crinière

Chrysocyon brachyurus

Ordre : Carnivora

Famille : Canidae

Genre : Chrysocyon

Poids

20 - 25 kg

Taille

110 - 130 cm

Régime

Omnivore

Milieu

Forêt tropicale ouverte, savane, plaine

Gestation

Environ 2 mois

Longévité

10-15 ans

Loup ou renard ?

Le loup à crinière n’est pas considéré comme un véritable loup et ressemble plus à un renard à longues pattes. Cet animal omnivore originaire d’Amérique du Sud a des pattes extrêmement longues qui lui permettent de voir au-dessus des hautes herbes pour repérer ses proies. Ses longues pattes l’aident également à se déplacer dans les hautes herbes de son habitat. Sa fourrure est d’un brun rougeâtre, avec une crête de poils proéminente sur les épaules, d’où le nom de loup à crinière. La crinière est plus longue et plus foncée que le reste du pelage, et le loup lève sa crinière pour montrer sa supériorité à ses rivaux. Il a également de grandes et longues oreilles, comme le renard, qui l’aident à mieux détecter ses proies.

Contrairement aux autres loups il n’est pas exclusivement carnivore et selon la saison il peut donc se nourrir de différents fruits, racines et bulbes. Cela peut constituer jusqu’à 50% de son alimentation lors de certaines périodes. Il affectionne tout particulièrement la « pomme du loup » (solanum lycocarpum) un fruit commun dans la savane brésilienne.

Ayant évolué pour vivre dans les savanes d’herbes hautes, les loups à crinière ont un épais pelage roux, de longues pattes noires et de grandes oreilles dressées. Le loup à crinière est le plus grand canidé d’Amérique du Sud. Il ressemble plus à un renard à longues pattes qu’à un loup. Des études génétiques montrent qu’il n’est ni un renard ni un vrai loup, mais une espèce distincte. Il est le seul membre de son genre, Chrysocyon.

L’aire de répartition des loups à crinière s’étend au centre et à l’est de l’Amérique du Sud. Cette zone comprend le nord de l’Argentine, le sud et le centre du Brésil, la Bolivie, le sud du Pérou et le Paraguay. Ils habitent le Cerrado, une immense région de savane d’Amérique du Sud, qui est composée de forêts humides et sèches, de prairies, de savanes, de marais et de zones humides.

Les loups à crinière sont des mangeurs omnivores et des chasseurs essentiellement solitaires. Cet animal consomme des fruits et des légumes en abondance selon les saisons et s’intéresse particulièrement à la lobeira, dont le nom signifie “fruit du loup”. Il s’agit d’une petite baie ressemblant à une tomate qui, avec d’autres fruits et légumes, constitue 50 % de l’alimentation du loup à crinière. Il se nourrit de petits mammifères tels que des rongeurs, des lapins et des insectes. Les loups à crinière tournent leurs grandes oreilles pour écouter leurs proies dans l’herbe. Ils tapent le sol avec une patte avant pour faire sortir la proie et bondir pour l’attraper, ou ils peuvent creuser pour trouver des proies qui s’enfouissent. Ils peuvent également bondir dans les airs pour capturer des oiseaux et des insectes. Leurs longues pattes les aident à se déplacer et à voir au-dessus des hautes herbes.
 
Les loups à crinière partagent leur habitat avec une grande variété d’autres carnivores : le chien de brousse, le renard des savanes, le renard cendré, le renard d’Aszara, le puma, le jaguar, le chat des pampas, le jaguarondi, le raton laveur crabier, la moufette américaine à nez de cochon et le grison.

Perché sur ses grandes pattes, le loup à crinière parait véloce. Mais en réalité il n’en ait rien.  Ses grandes pattes sont simplement une adaptation à son milieu de vie. Parcourant les hautes herbes à longueur de journée, ses longues pattes lui permettent une meilleure visibilité de ses proies et des alentours.

Les portées de louveteaux comportent entre 2 et 5 individus. Les louveteaux seront sevrés au bout de 15 semaines.

A l’inverse de bon nombre de loup, le loup à crinière vie et chasse seul. Il s’alimente donc de plus petites proies, des petits rongeurs, lapins, oiseaux et ne rechine pas devant une carcasse abandonnée.

La principale menace qui pèse sur le loup à crinière est la destruction de son habitat pour la création de culture, entrainant la disparition des espèces participant à son alimentation. Quant à elles les populations locales l’accusent de tuer leurs bétails et le chasse donc en retour.  Les accidents de la route sont également une nouvelle menace qui pèse sur ce loup, tout comme la transmission de maladie au contact d’animaux domestiques.

Le prédateur du loup à crinière est le jaguar.

Découvrez d’autres espèces animales d’Amérique : tapir terrestre, tamarin empereur, tamarin pinché, otarie de Patagonie, otarie de Californie, fourmilier géant, aigle royal, ara hyacinthe.

Localisation

Amérique du Sud