Portrait soigneur animalier : Lia

Lia travaille depuis maintenant plus de six mois au sein de notre parc zoologique. Lia est soigneur animalier et s’occupe à merveille de tous les animaux de notre parc zoologique avec beaucoup de joie de vivre et de passion. 

Quel a été ton parcours scolaire et professionnel avant d’arriver ici au Zoo d’Amnéville ?

J’ai tout d’abord eu un Bac ES en sport études natation, puis après mon Bac, j’ai effectué un stage découverte à la fauconnerie du zoo d’Amnéville. J’ai ensuite intégré une fac de psychologie tout en sachant que je travaillerais avec les animaux un jour, et c’est l’année d’après que j’ai décidé de me lancer dans le milieu des parcs zoologiques. J’ai effectué plusieurs stages au zoo de la Flèche, au zoo d’Amnéville, à la Boissière du Doré et également au zoo de Mulhouse.

J’ai tenté d’entrer en école de soigneur animalier la même année, mais n’ayant pas passé les tests d’entrée, j’ai décidé de me réorienter dans un Brevet Professionnel pour devenir maitre-nageur afin d’économiser pour pouvoir réattaquer les stages en parc. J’ai donc travaillé pendant 1 an dans une piscine, puis je suis repartie en stage à Amnéville, La Flèche, et enfin au parc de Sainte-Croix. Suite à ces stages, j’ai été recontacté par le parc d’Amnéville pour un CDD de remplacement, qui s’est transformé en CDI.

Depuis quand travailles-tu au zoo ?

Je travaille au zoo depuis le 24 avril 2021.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de faire ce métier ?

J’ai toujours aimé l’aventure, la découverte. Étant petite je jouais tout le temps dehors, essayant de trouver toute sorte d’animaux dans mon jardin. J’ai vécu toute ma vie avec des animaux comme des chiens, des chats, des rongeurs, et des chevaux. Je sais depuis toute petite que je veux travailler avec les animaux, et mes nombreuses visites au zoo d’Amnéville m’ont guidé vers cette voie.

J’étais très sportive et je savais que j’avais besoin d’un métier où l’on se dépense.Être soigneur animalier c’est très physique alors ça mêle ma passion pour les animaux et le sport. Le fait de pouvoir contribuer à la conservation des animaux me fait me sentir utile et c’est ça que j’aime aussi dans ce métier.

Qu’aimes-tu le plus dans ton métier ?

Ce que j’aime le plus dans mon métier, c’est de pouvoir être à proximité d’animaux sauvages, la plupart du temps menacés et me dire que je contribue à leur bien-être et à la sauvegarde de leur espèce.

Quels sont les points négatifs du métier ?

Le froid en hiver est difficile à vivre.

Au-delà de ça, c’est un métier passionnant et on oublie vite les points négatifs.

Quel est ton secteur favori ?

Mon secteur favori est celui de la plaine africaine, car il est très varié. Mon endroit préféré est celui des hippopotames mais nous avons une grande variété au sein de ce secteur comme des Mandrills, des Servals, un Chat des sables et des petits singes qui sont en quarantaine. Chaque espèce est bien différente tant au niveau physique qu’au niveau des comportements. On doit sans cesse s’adapter et cela permet de ne pas avoir de routine ! 

Quel a été le moment le plus fou que aies vécu au Zoo d’Amnéville?

Cela ne fait pas si longtemps que je suis là. Je dois avouer que tout ce que je fais me paraît encore fou ! M’occuper de Gisèle le girafon, de Mosl le bébé rhinocéros, et surtout pouvoir côtoyer des animaux sauvages tous les jours.

Lire la vidéo

Quel est ton animal favori ?

Je dirais l’hippopotame. Quand j’ai commencé à travailler en parc et plus particulièrement à Amnéville, j’adorais les Girafes, ce qui est toujours le cas, mais j’ai appris à découvrir les hippopotames en travaillant avec eux au quotidien. Je suis tombée amoureuse de Bulma, notre petit hippopotame né ici. Dans la nature c’est un animal très dangereux, malgré son apparence placide. C’est ce contraste que j’aime beaucoup. Ce sont des animaux très intéressants et puis nos individus à Amnéville sont adorables, chacun a son caractère et sait le montrer. Ils adorent avoir notre attention, ils la recherchent et c’est ce que je trouve attachant.