Orang-Outan

Le déplacement par brachiation

Ces grands singes originaires des forets primaires d’Asie du sud-est sont de véritables danseurs des cimes. C’est avec une élégance incomparable qu’ils se déplacent d’arbre en arbre à l’aide de leurs longs bras musclés. Ce système de déplacement commun aux gibbons entre autres s’appelle le déplacement par brachiation.

Dans les jupes de maman

Les orangs outans ont une culture, des codes, des mœurs qu’il faut apprendre et enseigner de génération en génération. Apprendre à connaitre la jungle, ses arbres, ses fruits, les branches auxquelles s’accrocher, celles ou faire son nid ou encore les dangers demande beaucoup de temps. Les jeunes restent avec leur mère jusqu’à ce que celles-ci s’en désintéresse pour élever un nouveau petit. Cette séparation peut avoir lieu entre 6 et 9 ans.

Gravement menacés

L’orang outan est un animal dont les populations sauvages sont plus fragiles que jamais. La culture intensive d’huile de palme décime les forêts dont ils sont dépendants pour vivre. Arrachés à leur milieu ils meurent de faim ou de braconnage. La fragmentation des forêts par les routes empêche les arbres de se toucher et barrent la route à ces animaux dont la densité des canopées est le seul moyen de déplacement sécurisé.     

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Naissances, nouveautés, prochains évènements, réductions, actualités.... Gardez un oeil sur l'actualité du parc.