Parc ouvert - mesures Covid 19

Rhinocéros blanc

Ceratotherium simum

Ordre : Perissodactyla

Famille : Rhinocerotidae

Genre : Ceratotherium

Poids

1000 - 3500 kg

Taille

350 - 370 cm

Régime

Herbivores

Milieu

Savane, prairie africaine

Gestation

16 - 18 mois

Longévité

50 ans

Travail d'équipe

 

Les rhinocéros blancs peuvent atteindre 40 km/h, ils partagent une relation de mutualisme avec diverses espèces d’oiseaux comme les pics bœufs et les choucards. Les oiseaux se nourrissent des parasites présents sur la peau des rhinocéros, assurant ainsi la bonne santé de ceux-ci. En retour, les rhinocéros offrent la protection et la nourriture aux oiseaux. Ils affectionnent les bains de boue ou de sable durant l’été. En revanche, il est rare de les voir se baigner.

Une lueur d'espoir

Bien que la plupart des autres espèces de rhinocéros soient au bord du déclin, le rhinocéros blanc voit sa population en augmentation constante. Les fortes mesures prises par les gouvernements des pays qui hébergent ses animaux à l’état sauvage, l’investissement d’associations exemplaire ainsi que la contribution financière de parcs zoologiques semblent payer. Ils sont aujourd’hui classés comme quasi menacé avec près de 20 000 individus alors qu’ils étaient quasi éteints en 1885 avec seuls 20 individus subsistants dans une réserve privée.

Après l’éléphant, le rhinocéros blanc rivalise avec l’hippopotame comme plus gros mammifère terrestre. Le mâle pèse 500 kg de plus que la femelle. Ses cornes sont plus longues et sa bosse plus marquée. La corne antérieure peut atteindre 1,50 m, la postérieure 40 cm.  Animal sociable, la mère reste longtemps avec son petit ; jusqu’à 7 jeunes forment de petites hardes. Le mâle adulte est plutôt solitaire. La lèvre supérieure est très large, typique d’un herbivore. Une arête dure et cornée à la lèvre inférieure lui permet de brouter facilement. Ils affectionnent les bains de boue ou de sable durant l’été. En revanche il est rare des les voir se baigner.

La quasi totalité des rhinocéros blancs vivent en Afrique Australe, répartis entre la Namibie, l’Afrique du Sud, le Kenya et le Zimbabwe.

Le rhinocéros blanc est menacé par la chasse illégale pour le marché noir de la corne de rhinocéros (utilisée dans la médecine traditionnelle chinoise ou encore comme ornement). A cette menace s’ajoutent la chasse au trophée et le changement climatique (raréfaction de l’eau).

Les cornes d’un rhinocéros sont facilement coupées sous anesthésie. On supprime ainsi l’objectif principal de braconnage largement responsable du déclin dramatique des populations des rhinocéros blancs et noirs au cours de la seconde moitié du 20ème siècle. La corne étant constituée de kératine, la procédure est indolore et a peu d’effets sur la vie sociale de l’animal.

Il existe 2 sous – espèces de rhinocéros blanc, les rhinocéros blancs du Sud et les rhinocéros blancs du Nord. Protégées, les populations de rhinocéros blanc du Sud vivent en relative sécurité. Par contre, il ne reste plus qu’une femelle et son petit en tant que représentant des rhinocéros blanc du Nord qui est une espèce en menace de disparition.

Le rhinocéros blanc est polygynandrie, c’est-à-dire que chaque individu mâle ou femelle se reproduit avec plusieurs individus. La maturité sexuelle intervient entre 5 et 6 ans pour les mâles et 3-4 ans pour les femelles. Un petit tous les 2-3 ans. Détection des chaleurs de la femelle par ses urines (comme chez de nombreux mammifères).

Bien que leur corne et leur peau épaisse aient fait d’eux des animaux avec la quasi-absence de prédateur direct, les rhinocéros blancs peuvent être les cibles des lions et exceptionnellement des hyènes.

Ces géants au caractère sensible et affectueux peuvent parfois se montrer particulièrement agressifs. Cette réaction est une qualité requise pour survivre. Les rhinocéros ont une très mauvaise vision mais vivent dans un milieu hostile. Dans le doute d’un danger pour sa vie, il emploiera la politique soutenant que « la meilleure défense reste l’attaque ».

Le pénis du rhinocéros est dirigé vers l’arrière, et l’urine gicle entre ses pattes de derrière pour marquer son territoire de 1 ou 2 km² au moins s’il veut avoir une chance de se reproduire. Ce territoire correspond au domaine vital.

Découvrez d’autres espèces du continent africain : serpentaire, lycaon, lion, hippopotame, gorille, girafe, éléphant d’Afrique, guépard, caracal, suricate, zèbre, maki catta, serval, aigle royal.

Localisation

Afrique du Sud, Kenya, Namibie et Zimbabwe