Rhinocéros blanc

Ceratotherium simum

Ordre : Perissodactyla

Famille : Rhinocerotidae

Genre : Ceratotherium

Poids

1000 - 3500 kg

Taille

350 - 370 cm

Régime

Herbivores

Milieu

Savane, prairie africaine

Gestation

16 - 18 mois

Longévité

50 ans

Travail d'équipe

 

Les rhinocéros blancs peuvent atteindre 40 km/h, ils partagent une relation de mutualisme avec diverses espèces d’oiseaux comme les pics bœufs et les choucards. Les oiseaux se nourrissent des parasites présents sur la peau des rhinocéros, assurant ainsi la bonne santé de ceux-ci. En retour, les rhinocéros offrent la protection et la nourriture aux oiseaux. Ils affectionnent les bains de boue ou de sable durant l’été. En revanche, il est rare de les voir se baigner.

Une lueur d'espoir

Bien que la plupart des autres espèces de rhinocéros soient au bord du déclin, le rhinocéros blanc voit sa population en augmentation constante. Les fortes mesures prises par les gouvernements des pays qui hébergent ses animaux à l’état sauvage, l’investissement d’associations exemplaire ainsi que la contribution financière de parcs zoologiques semblent payer. Ils sont aujourd’hui classés comme quasi menacé avec près de 20 000 individus alors qu’ils étaient quasi éteints en 1885 avec seuls 20 individus subsistants dans une réserve privée.

Après l’éléphant, le rhinocéros blanc rivalise avec l’hippopotame comme plus gros mammifère terrestre. Le mâle pèse 500 kg de plus que la femelle. Ses cornes sont plus longues et sa bosse plus marquée. La corne antérieure peut atteindre 1,50 m, la postérieure 40 cm.  Animal sociable, la mère reste longtemps avec son petit ; jusqu’à 7 jeunes forment de petites hardes. Le mâle adulte est plutôt solitaire. La lèvre supérieure est très large, typique d’un herbivore. Une arête dure et cornée à la lèvre inférieure lui permet de brouter facilement. Ils affectionnent les bains de boue ou de sable durant l’été. En revanche il est rare des les voir se baigner.

La quasi totalité des rhinocéros blancs vivent en Afrique Australe, répartis entre la Namibie, l’Afrique du Sud, le Kenya et le Zimbabwe.

L’espérance de vie d’un rhinocéros blanc varie entre 40 et 50 ans.

Le rhinocéros blanc est menacé par la chasse illégale pour le marché noir de la corne de rhinocéros (utilisée dans la médecine traditionnelle chinoise ou encore comme ornement). A cette menace s’ajoutent la chasse au trophée et le changement climatique (raréfaction de l’eau).

Les cornes d’un rhinocéros sont facilement coupées sous anesthésie. On supprime ainsi l’objectif principal de braconnage largement responsable du déclin dramatique des populations des rhinocéros blancs et noirs au cours de la seconde moitié du 20ème siècle. La corne étant constituée de kératine, la procédure est indolore et a peu d’effets sur la vie sociale de l’animal.

Comme ils ont des lèvres aplaties et carrées, les rhinocéros blancs ne mangent essentiellement que de petites herbes et quelques feuilles. Le rhinocéros blanc se distingue par la largeur de sa lèvre supérieure. Elle fait partie intégrante de son orientation alimentaire car elle permet à l’animal de brouter l’herbe, même lorsqu’il est assez petit. Cette lèvre supérieure lui permet de s’abaisser jusqu’au sol et de tirer facilement l’herbe. Les rhinocéros mangent continuellement tout au long de la journée plutôt que de prendre des repas. Le rhinocéros blanc peut rester cinq jours sans boire, car il tire une certaine humidité de l’herbe qu’il mange.

Les rhinocéros blancs sont sédentaires, semi-sociaux et territoriaux. Les mâles adultes sont fondamentalement solitaires et ne s’associent qu’avec les femelles en œstrus. Des groupes stables de six animaux au maximum peuvent être observés (bien que cela soit malheureusement plus rare de nos jours, en raison du braconnage), tandis que les groupes plus importants sont le résultat d’agrégations temporaires, dues à la disponibilité de nourriture, d’eau ou de conditions de repos.

Les aires territoriales des rhinocéros blancs sont relativement petites, avec une moyenne de 1 à 3 km². Cette taille dépend de nombreux facteurs, notamment de la qualité et de la disponibilité de la nourriture et de l’eau dans une zone donnée. Chaque territoire est tenu par un mâle mature, souvent accompagné de un à trois mâles satellites résidents. Le propriétaire du territoire ignore ces mâles satellites, tant qu’ils se comportent de manière soumise. Les mâles territoriaux sont beaucoup plus agressifs envers les mâles étrangers qu’envers les mâles satellites résidents.

Les zones des femelles varient entre 6 et 20 km2, et chevauchent généralement les territoires de plusieurs mâles. Les femelles rhinocéros blanches sont rarement solitaires. Elles s’associent généralement par paires, généralement une femelle avec son dernier petit. Un jeune reste avec sa mère pendant environ trois ans. Lorsque la mère met à nouveau bas, elle cherche un autre compagnon, de préférence du même âge et du même sexe.

Il existe 2 sous – espèces de rhinocéros blanc, les rhinocéros blancs du Sud et les rhinocéros blancs du Nord. Protégées, les populations de rhinocéros blanc du Sud vivent en relative sécurité. Par contre, il ne reste plus qu’une femelle et son petit en tant que représentant des rhinocéros blanc du Nord qui est une espèce en menace de disparition.

Le rhinocéros blanc est polygynandrie, c’est-à-dire que chaque individu mâle ou femelle se reproduit avec plusieurs individus. La maturité sexuelle intervient entre 5 et 6 ans pour les mâles et 3-4 ans pour les femelles. Un petit tous les 2-3 ans. Détection des chaleurs de la femelle par ses urines (comme chez de nombreux mammifères).

Bien que leur corne et leur peau épaisse aient fait d’eux des animaux avec la quasi-absence de prédateur direct, les rhinocéros blancs peuvent être les cibles des lions et exceptionnellement des hyènes.

Ces géants au caractère sensible et affectueux peuvent parfois se montrer particulièrement agressifs. Cette réaction est une qualité requise pour survivre. Les rhinocéros ont une très mauvaise vision mais vivent dans un milieu hostile. Dans le doute d’un danger pour sa vie, il emploiera la politique soutenant que « la meilleure défense reste l’attaque ».

Le pénis du rhinocéros est dirigé vers l’arrière, et l’urine gicle entre ses pattes de derrière pour marquer son territoire de 1 ou 2 km² au moins s’il veut avoir une chance de se reproduire. Ce territoire correspond au domaine vital.

Découvrez d’autres espèces du continent africain : serpentaire, lycaon, lion, hippopotame, gorille, girafe, éléphant d’Afrique, guépard, caracal, suricate, zèbre, maki catta, serval, aigle royal, lion blanc.

 

Il reste cinq espèces de rhinocéros dans le monde : le rhinocéros blanc et le rhinocéros noir en Afrique, et trois espèces en Asie que sont le rhinocéros de la Sonde, le rhinocéros de Sumatra et le rhinocéros unicorne d’Inde. La plupart vivent sous la protection de parcs nationaux et de réserves. À l’état sauvage, les rhinocéros sont présents en Asie et en Afrique, et ils parcouraient autrefois l’Europe, comme en témoignent les peintures rupestres laissées il y a longtemps.

Les rhinocéros d’Afrique et de Sumatra ont deux cornes, tandis que les autres formes de l’espèce n’en ont qu’une. Toutes peuvent rapporter beaucoup d’argent sur les marchés noirs du monde entier. Les cornes de rhinocéros sont très prisées par certains consommateurs, notamment asiatiques, qui les veulent pour diverses raisons.

Mais de quoi sont faites ces cornes, qui font que les gens les veulent à ce point ? Voici un aperçu de leur composition et du drame qui les entoure.

Cheveux et ongles

Cela n’a pas l’air très évident, mais c’est vrai : les cornes de rhinocéros sont en fait constituées de la même substance que vos cheveux et vos ongles, mais en quantité beaucoup plus importante au même endroit.  Cette substance, appelée kératine, est une protéine structurelle fibreuse que l’on trouve également dans la laine, les plumes, les sabots des chevaux, les griffes et les couches les plus externes de votre peau. La kératine renforce la peau et est utile car elle peut être tirée dans de nombreuses directions sans être endommagée.

Selon le National Geographic, les cornes de rhinocéros peuvent cependant rapporter à un vendeur 3 000 dollars pour 0,5 kg en Afrique du Sud, et encore plus sur les marchés noirs d’Asie. On sait maintenant que les cornes de rhinocéros ont plus de valeur que l’or et les diamants, par livre. Autant d’argent pour des ongles ?

Le commerce illégal de la corne de rhinocéros

La triste vérité est que les rhinocéros ont été tellement braconnés qu’ils sont menacés d’extinction. Le rhinocéros noir, ainsi que les rhinocéros de Java et de Sumatra, sont désormais en danger critique d’extinction. Cela signifie qu’ils ont été classés par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) comme des animaux qui risquent fortement de s’éteindre.

Les rhinocéros blancs du Sud qui vivent actuellement en Afrique sont classés comme quasi menacés, et leurs homologues du Nord sont aujourd’hui éteints à l’état sauvage. Seuls deux rhinocéros blancs du Nord sont encore en vie, et ils sont très prisés. Ils vivent sous une surveillance constante au Kenya, dans la réserve naturelle d’Ol Pejeta.

Techniquement, il est illégal de tuer un rhinocéros pour sa corne, mais de nombreuses personnes le font encore. Dans les endroits où les rhinocéros vivent à l’état sauvage, certaines personnes gagnent si peu d’argent que la perspective de gagner beaucoup en tuant un seul rhinocéros peut être tentante.

Médecine traditionnelle et statut

Pourquoi les gens achètent-ils des cornes de rhinocéros ? Ces cornes sont un élément important des médicaments traditionnels utilisés en Asie. La médecine traditionnelle chinoise a des recettes qui prescrivent de consommer de la corne de rhinocéros pour tout soigner, de la fièvre à la goutte en passant par les morsures de serpent, les hallucinations, etc. En général, les cornes de rhinocéros sont réduites en poudre et mélangées à de l’eau bouillante pour obtenir une boisson chaude médicinale.

Mais consommer de la corne de rhinocéros a-t-il vraiment un effet bénéfique ? Les bienfaits médicinaux de la corne de rhinocéros n’ont aucune base scientifique. Selon les scientifiques, manger ou boire de la corne a autant d’effets bénéfiques que de se ronger les ongles. Néanmoins, les traditions persistent et le rhinocéros pourrait bien disparaître si nous ne parvenons pas à empêcher le massacre de ces animaux qui existent sur Terre depuis des millions d’années.

Les gens achètent également des cornes de rhinocéros afin de les consommer pour d’autres raisons. Certains croient que la corne est un aphrodisiaque efficace (ce qui est faux), ainsi qu’un remède contre la gueule de bois. D’autres encore cherchent à obtenir la reconnaissance de leur statut parmi leurs pairs et offriraient des cornes de rhinocéros aux membres de leur famille, à leurs amis et à leurs collègues pour montrer leur appréciation et se vanter de leur richesse.

Malheureusement, le rhinocéros continue à perdre du terrain et, à l’avenir, il pourrait ne plus vivre que dans des zones protégées et des parc zoologiques. 

Localisation

Afrique du Sud, Kenya, Namibie et Zimbabwe