Parc ouvert - mesures Covid 19

QU’EST-CE QU’UN SURICATE ?

Animal diurne, intelligent, sociable et étonnant, le suricate, qui ressemble à une belette, est un mammifère originaire des régions du sud de l’Afrique et fait partie de la famille des mangoustes. La plupart d’entre vous connaissez les suricates grâce au célèbre personnage de Timon dans le film d’animation Le Roi Lion. Cependant, au lieu de passer tout leur temps avec un phacochère, la plupart des suricates vivent dans des terriers souterrains, en grands groupes pouvant compter jusqu’à 40 individus parfois assimilés à de véritables gangs.

Pour les suricates, le nombre n’est pas seulement synonyme de sécurité, il est aussi synonyme de camaraderie. La bande est constituée de plusieurs groupes familiaux, avec un couple dominant reproducteur qui donne naissance à la plupart des petits, mais il n’est pas nécessaire qu’ils soient apparentés pour appartenir au même groupe. Les suricates passent beaucoup de temps à se toiletter et à jouer ensemble pour que la famille reste une unité soudée. Cette existence communautaire aide les suricates à survivre.

CARTE DE VISITE

.Suricata suricatta

CLASSIFICATION

Ordre : Carnivora
Famille : Herpestidae
Genre : Suricata

PICTOGRAMMES

Poids/Taille : 700-800 g pour 40-60 cm
Régime : Carnivore (principalement des invertébrés)
Milieu : Savane, plaine
Gestation : 11 semaines
Longévité : 10-15 ans
Statut : LC préoccupation mineure

RÉPARTITION

Afrique du Sud, Namibie et Botswana.

DES TERRIERS ORGANISÉS

Bien qu’ils soient d’excellents creuseurs, les suricates vivent généralement dans des terriers creusés par d’autres animaux sauvages, comme les écureuils terrestres. Ces terriers comportent des tunnels et des chambres à plusieurs niveaux, certains pouvant atteindre 2 mètres de profondeur. Les tunnels les plus profonds restent à une température constante et confortable, qu’il fasse chaud ou froid dehors. Un groupe de suricates possède plusieurs systèmes de terriers, avec des toilettes et des chambres à coucher, sur son territoire et se déplace d’un terrier à l’autre tous les quelques mois.

UN COMBATTANT

Les suricates ont des poches odorantes sous la queue et les frottent sur les pierres et les plantes pour marquer leur territoire. Les territoires des différentes colonies se chevauchent souvent, ce qui entraîne des disputes constantes. Lorsque les deux groupes se rencontrent pour un affrontement, les conséquences peuvent être tragiques. Les suricates sont des combattants vicieux qui s’entretuent souvent lors de ces escarmouches. Conscient des conséquences mortelles de ces disputes, ils essaient d’éviter les conflits si possible. En général, les contacts physiques sont précédés d’une forte dose d’agressivité et de bluff. Ces guerres peuvent ressembler aux batailles d’antan entre les hommes : les deux camps s’alignent dans un champ et, au bon moment, foncent par bonds, en tenant leur queue rigide et droite en l’air. Tous les trois ou quatre sauts, ils courbent le dos et poussent leurs pattes arrière vers l’arrière comme un cheval sauvage. Celui dont la charge est la plus menaçante peut déstabiliser ses adversaires. Bien qu’ils soient de vifs combattants, les groupes de suricates sont aussi connus pour accepter des individus extérieurs dans leur bande, et ils partagent parfois leurs terriers avec des mangoustes jaunes.

QUELS SONT SES PRÉDATEURS ?

Malheureusement pour les suricates, ils constituent un mets savoureux pour les grands carnivores, notamment les chacals et les rapaces comme les aigles et les faucons. Cependant, ils ont développé un moyen de chercher de la nourriture en toute sécurité !

sentinelle du dÉsert

Le suricate doit ce surnom à sa posture de vigilance. En effet il se tient bien droit sur ses pattes arrières afin d’observer le plus loin possible et surveiller les alentours. Il n’hésite pas d’ailleurs à utiliser des promontoires pour voir plus loin.  Il peut ainsi détecter les prédateurs et proies dans les environs. Les différents individus du groupe vont se relayer à cette tâche. Etant principalement fouisseur à la recherche de proies le suricate est souvent le museau dirigé vers le sol et est donc vulnérable. Dans le cas où la sentinelle repère un prédateur elle va émettre un son particulier en fonction du type de prédateur afin de prévenir l’ensemble du groupe. Le son sera donc différent si le prédateur vient du ciel ou bien du sol. La répartition des tâches et l’altruisme permet donc à se prédateur qui est également une proie de se prémunir au maximum contre ses assaillants.

QUE MANGE-T-IL ?

Les suricates sont connus pour tuer des serpents venimeux, mais ils ne le font pas seuls. En effet, ces petits mammifères travaillent en groupe. Certains serpents se nourrissent de suricates et se glissent dans leurs galeries souterraines, à la recherche d’un repas chaud. Pour cette raison, les suricates ne tolèrent aucun serpent parmi eux. Ils attaquent simultanément et mordent le serpent partout où cela est possible. Il ne faut pas longtemps pour que le serpent se fatigue et soit submergé par cette bande de mangoustes. Ces colonies de suricates sont connues pour chasser de nombreux prédateurs potentiels beaucoup plus gros qu’eux.

OÙ VIT-IL ?

Les suricates vivent dans les savanes et les plaines des pays du sud de l’Afrique comme la Namibie, le Botswana et l’Afrique du Sud.

UN ANIMAL DIURNE

Les suricates sont diurnes : dès que le soleil est levé, ils sortent prudemment de leur terrier et passent un certain temps à prendre des bains de soleil et à faire leur toilette. Ces petits mammifères ont une fourrure fine et une peau foncée sur le ventre qui les aide à contrôler leur température corporelle. Ainsi, ils peuvent se coucher sur le dos et se réchauffer rapidement au soleil ou s’allonger sur le ventre sur un rocher frais dans la chaleur de la mi-journée. Une fois réchauffés et prêts à partir, les suricates cherchent leur nourriture pendant la majeure partie de la journée, s’arrêtant parfois à l’ombre ou dans un terrier pendant les heures les plus chaudes. Puis ils retournent dans le terrier principal pour se blottir pour la nuit.

VIE DE FAMILLE

Les suricates vivent à travers une société matriarcale, les femelles adultes étant généralement légèrement plus grandes que les mâles. La femelle dominante peut avoir plusieurs portées par an, mais elle met généralement au monde des bébés pendant les périodes où la nourriture est abondante, c’est-à-dire pendant la saison des pluies (de novembre à mars). Les petits naissent avec les yeux et les oreilles fermés et sont pour la plupart dépourvus de poils à la naissance. Leurs yeux ne s’ouvrent qu’après deux semaines et ils commencent à manger autre chose que du lait à trois semaines. À l’âge de quatre semaines, les petits suricates sortent pour la première fois de leur tanière. Ils sont sevrés à neuf semaines.

STRATÉGIE DE REPRODUCTION

Accouplement violent puisque le mâle initie l’accouplement en se « battant » avec la femelle.