raton laveur 2

Raton laveur

Procyon lotor 

Ordre : Carnivores

Famille : Procyonidés

Genre : Procyon

Poids

3,5 à 9 kg

Taille

40 à 70 cm

Régime

Omnivore

Milieu

Forêt

Gestation

60 à 80 jours

Longévité

15 à 20 ans

IUCN-scale-black-LC (1)

Une espèce invasive

Prisé pour sa fourrure, le raton laveur a été importé en Europe depuis l’Amérique du Nord. Ayant un régime alimentaire généraliste et aucun prédateur sur notre territoire, ce dernier à rapidement proliféré à partir de 3 échappées. Aujourd’hui il colonise les zones comportant de l’eau et est considéré comme une espèce invasive car elle menace la pérennité de certaines espèces.   

Mais quelqu’une espèce dite généraliste ?

Certaines espèces sont dites généralistes, tandis que d’autres sont spécialistes. 

Les spécialistes sont des animaux qui ont évolué et se sont spécialisés dans la consommation d’une denrée particulière, ou d’un mode d’alimentation particulier qu’ils sont alors généralement les seuls à avoir. Les koalas par exemples sont des spécialistes car ils sont les seuls à être capables de manger de l’eucalyptus. Ils n’ont donc pas de concurrents mais ils ne peuvent manger que ça. Dans le même sens, l’ours polaire est le spécialiste de la chasse sur la banquise. Il n’a pas de concurrent mais ne sait pas chasser ailleurs. Malheureusement, ces surdoués de l’évolution sont les premiers à subir le moindre dérèglement. 

A l’inverse, les généralistes, comme le raton laveur, sont eux capables de trouver des sources de nourriture et de s’adapter dans un grand nombre de conditions environnementales différentes. Cela les avantage car ils subissent moins que les autres l’impact de l’homme, mais se retrouvent en compétition avec des animaux plus spécialisés, donc plus adaptés à la nourriture.     

Le raton laveur adulte est un mammifère de taille moyenne et le plus grand de la famille des Procyonidés. Il mesure en moyenne de 40 à 70 cm et peut peser de 3,5 à 9 kg, voire plus, selon l’habitat et la nourriture disponible.

Le masque de fourrure noire qui recouvre ses yeux est son trait le plus caractéristique et le plus familier. Une hypothèse pour la fourrure sombre est qu’elle peut aider à réduire l’éblouissement et améliorer la vision nocturne de l’animal. L’espèce a une fourrure brun grisâtre, dont près de 90 % est un sous-poil dense qui isole l’animal du froid. Cinq à huit anneaux clairs et foncés alternent sur sa queue.

Comme ses pattes arrière sont plus longues que ses pattes avant, le raton laveur semble souvent courbé lorsqu’il marche ou court. Les cinq orteils des pattes avant du raton laveur sont extrêmement habiles, fonctionnant essentiellement comme cinq petits doigts qui lui permettent de saisir et de manipuler la nourriture qu’il trouve dans la nature ainsi que divers autres objets, notamment les poignées de porte, les bocaux et les loquets. Le sens le plus développé du raton laveur est son sens du toucher. Ses pattes avant sont très sensibles et cette sensibilité augmente sous l’eau. Lorsqu’il le peut, le raton laveur examine les objets dans l’eau.

À l’état sauvage, un raton laveur a une espérance de vie d’environ 2 à 3 ans, mais en captivité, il peut vivre jusqu’à 20 ans.

Le raton laveur est un mangeur omnivore et opportuniste, son régime alimentaire étant fortement déterminé par son environnement. Les aliments courants sont les fruits, les plantes, les noix, les baies, les insectes, les rongeurs, les grenouilles, les œufs et les écrevisses. Dans les environnements urbains, l’animal fouille souvent les ordures à la recherche de nourriture. La majorité de son alimentation est constituée d’invertébrés et de végétaux.

Le raton laveur est originaire d’Amérique du Nord et on le trouve dans tous les États-Unis, à l’exception de certaines parties des montagnes Rocheuses et des États du sud-ouest comme le Nevada, l’Utah et l’Arizona. On le trouve également dans certaines parties du Canada, du Mexique et dans les régions les plus septentrionales de l’Amérique du Sud. Au cours du 20e siècle, l’espèce a été introduite dans d’autres parties du globe et est maintenant très présente dans des pays comme l’Allemagne, la Russie et le Japon.

À l’origine, les ratons laveurs vivaient sous les tropiques où ils pouvaient se nourrir le long des berges des rivières. Au fil du temps, ils se sont déplacés vers le nord du continent, réussissant à s’adapter à de nouveaux territoires et à élargir leur régime alimentaire. Traditionnellement, ils vivent dans des cavités d’arbres ou des terriers et sortent au crépuscule pour chasser des grenouilles et des crustacés tout en gardant un œil sur les prédateurs tels que les coyotes et les renards. Les granges ont favorisé leur migration vers le nord de l’Amérique, en leur offrant un refuge contre les hivers froids. Par conséquent, on trouve maintenant des ratons laveurs jusqu’en Alaska.

À l’origine, l’espèce se cantonnait aux forêts de feuillus et mixtes d’Amérique du Nord, mais son impressionnante capacité d’adaptation a permis à l’animal de s’installer dans un large éventail d’habitats, des terrains montagneux aux grandes villes. La première observation en milieu urbain a eu lieu à Cincinnati dans les années 1920. Les populations de ratons laveurs se portent très bien dans les zones urbaines, principalement en raison des restrictions de chasse et de piégeage, de l’absence générale de prédateurs et de l’abondance de nourriture humaine disponible. La taille du domaine vital du raton laveur varie en fonction de l’habitat et de l’approvisionnement en nourriture. Dans les zones urbaines, son domaine vital s’étend généralement sur environ un kilomètre.

L’animal est nocturne et se nourrit principalement la nuit. Alors que l’on pensait jusqu’à présent qu’il était plutôt solitaire, il est maintenant prouvé que l’espèce se rassemble en groupes sexués. La saison des amours du raton laveur se situe généralement entre janvier et juin. La plupart des femelles commencent à se reproduire vers l’âge d’un an. La femelle a une période de gestation de 65 jours et donne naissance à deux à cinq petits, généralement au printemps.

La mère se sépare généralement des autres ratons laveurs pour élever seule ses petits. Le mâle ne participe pas à l’élevage des petits. Le masque noir est déjà visible sur les nouveau-nés. Les petits restent dans la tanière avec leur mère jusqu’à l’âge de 8 à 10 semaines, et resteront avec leur mère jusqu’à l’âge de 13 à 14 mois.

Le raton laveur a peu de prédateurs, bien qu’il soit connu pour être attaqué par des couguars, des lynx et des coyotes. Les maladies, les infections et les collisions avec les voitures constituent généralement les principaux risques pour l’espèce. Certaines de leurs maladies, notamment l’ascaris, la trichinose et la rage, mettent également en danger les personnes et les animaux domestiques.

Découvrez d’autres espèces animales d’Amérique : tapir terrestre, tamarin empereur, tamarin pinché, otarie de Patagonie, otarie de Californie, loup à crinière, fourmilier géant, aigle royal, ara hyacinthe, puma, glouton, jaguar.

Localisation

Amérique du nord