Parc ouvert - mesures Covid 19

Panthère de l'Amour

Qu'est-ce qu'une panthère de l'amour ?

Cette sous-espèce de panthère, aussi appelée léopard de l’Amour, compte parmi les félins les plus rares de notre planète. Originaire de Chine et de Russie, le long du fleuve Amour qui s’écoule dans ces deux pays, cet animal a vu son environnement se réduire inexorablement jusqu’à en arriver au bord de l’extinction. Son extrême rareté rend incertaines les estimations quant à leur nombre dans la nature, cependant, les chiffres les plus probables font état de moins de 7 à 12 individus en Chine ainsi que 20 à 24 en Russie. Ce qui le classifie depuis 1996 en danger critique d’extinction, la dernière marche avant sa totale disparition à l’état sauvage.
Quelques 200 individus sont également repartis à travers le monde au sein d’établissements zoologiques, constituant ainsi le dernier rempart contre son extinction définitive.

Carte de visite

Panthera pardus orientalis

CLASSIFICATION

Ordre : Carnivora
Famille : Felidae
Genre : Panthera

PICTOGRAMMES

Poids/Taille : 25-50 kg , Jusqu’à 1,60 m
Régime : carnivore
Milieu : forêts de conifères et de feuillus
Longévité : 12-17 ans
Gestation : 90 -109 jours
Statut : danger critique d’extinction

RÉPARTITION

Est de la Russie, Asie.

Pourquoi ce nom ?

Leur nom vient du fleuve Amour, en Asie, où est concentrée la principale population de ces félins.

Comment la reconnaître ?

Pour faire face au climat froid dans lequel elle vit, la panthère de l’Amour a une épaisse fourrure de couleur crème pâle. Elle varie selon les saisons d’un jaune clair à un jaune doré ou rougeâtre. Son ventre est recouvert d’une fourrure blanche. La longueur du pelage varie de 25 mm en été à 70 mm en hiver. Il est recouvert d’un motif de rosettes noires qui ne sont pas interrompues et dont le centre est de couleur foncée. Les panthères de l’Amour ont de longues pattes, ce qui leur permet de se déplacer plus facilement dans la neige. Elles peuvent mesurer jusqu’à 1,60m. Les mâles les plus massifs pèsent de 32 à 48 kg (mais peuvent monter jusqu’à 75 kg), tandis que les femelles pèsent de 25 à 43 kg.

QUE MANGE-T-ELLE ?

Les panthères de l’Amour sont carnivores. Leurs principales proies sont des animaux à sabots comme le cerf sika, le chevreuil et le cerf musqué. Elles se nourrissent également de lièvres, de sangliers, de wapitis, d’élans, de blaireaux, de souris et de poulains. Dans certains cas, elles sont également connues pour s’attaquer à de jeunes ours noirs eurasiens. Elles traquent leurs proies et s’approchent à quelques mètres avant de les abattre. Une fois qu’elles ont attrapé leur proie, elles la cachent et continuent à chasser. Les panthères de l’Amour peuvent attraper un certain nombre de proies avant de commencer à les manger. En effet, la nourriture peut être rare, alors s’il leur reste de la nourriture, elles peuvent traîner les restes et les cacher des autres prédateurs qui pourraient avoir envie de les grignoter. Enfin, ces félins sont capables de sauter à 3 mètres dans un arbre en portant une proie qui peut peser trois fois leur poids.

Où vit la panthère de l'amour ?

Ces félins sont aussi appelés panthères d’Extrême-Orient, panthères de Mandchourie ou panthères de Corée. En effet, on trouve les populations de panthères de l’Amour principalement dans l’Extrême-Orient russe. Leur aire de répartition est réduite et limitée aux forêts d’une région tempérée traversée par le fleuve Amour, une frontière naturelle entre la Chine et la Russie. Elle est la seule la seule sous-espèce de panthère adaptée pour survivre à la fois dans des climats extrêmes d’hiver enneigé et d’été chaud. La population réduite de panthères de l’Amour est donc limitée à une petite partie de l’extrême-est de la Russie et à une zone adjacente de la Chine. Des observations sont également faites occasionnellement en Corée. La plus grande population (composée de 50 à 60 animaux) se trouve actuellement dans le parc national de la Terre du Léopard, en Russie.

Habitat

Un large éventail d’habitats est occupé par la panthère de l’Amour, notamment des prairies, des montagnes et des forêts de plaine.

Stratégie de reproduction

La saison de reproduction a lieu de janvier à février. Une femelle est en œstrus (période d’ovulation) pendant une période de 12 à 18 jours en moyenne, dans certains cas rares, cela peut durer jusqu’à 25 jours. Bien que normalement solitaire, le mâle est parfois connu pour rester dans les parages et aider à élever les jeunes. 90 à 105 jours après un accouplement réussi, une portée de jusqu’à 6 petits (mais en moyenne 2-3) naîtra. Les petits naissent les yeux fermés et sont entièrement dépendants de leur mère. Ils pèsent entre 500 et 700g. Elle les cache dans un creux d’arbre ou une fente de rocher lorsqu’elle est partie chasser. La mère ne les garde pas longtemps sur le même site de nidification pour les éloigner des autres prédateurs. Ces petits chats grandissent rapidement, leurs yeux s’ouvrent entre le 7e et le 10e jour et ils font leurs premiers pas vers l’âge de deux semaines. À deux mois, ils goûtent pour la première fois à la viande et n’ont plus besoin de lait après trois mois. À l’âge de deux ans, les petits commencent à s’éloigner de leur mère.

Jusqu'à quelle vitesse peut-elle courir ?

Les panthères de l’Amour sont capables de nager. Lorsqu’elles courent, elles peuvent atteindre 56km/h. Leur principale vocalisation est un cri rauque.

Quelles sont ses prédateurs ?

Les panthères de l’Amour sont des prédatrices féroces, mais le choix de leurs proies se recoupe avec celui du tigre. Une réduction de la disponibilité des petites proies, notamment en hiver, met les panthères de l’Amour en danger face aux tigres, qui s’en prendront à eux pour réduire la concurrence pour la nourriture. Sinon, leur seul prédateur est l’homme qui les braconne pour les médicaments traditionnels et leur pelage. Ils sont persécutés pour avoir mangé du bétail et sont menacés par les incendies de forêt et la perte de leurs proies. Cette espèce est crépusculaire, ce qui signifie qu’elle est active à l’aube et au crépuscule. Entre les deux, ils se reposent.

Quelles sont ses menaces ?

Avec moins de 60 spécimens à l’état sauvage, les panthères de l’Amour sont au bord de l’extinction. Les principales menaces sont le braconnage pour leur fourrure, la chasse des espèces proies et la perte d’habitat due au développement de l’agriculture, à la croissance des villes et aux incendies de forêt provoqués par l’homme. En raison de la petite taille de la population, la consanguinité devient également un problème. La diversité génétique est faible et les individus sont donc exposés à des anomalies qui peuvent avoir un impact sur la santé, la reproduction et la survie.