Horaires : voir la page « Tarifs et Horaires »

Restrictions sanitaires : Aucune

Boa Constrictor 2

Boa constricteur

Boa constrictor

Ordre : Squamata

Famille : Boidae

Genre : Boa

Poids

10 - 15 kg

Taille

1,75 - 3,00 m

Régime

Carnivores

Milieu

Forêts tropicales, savanes

Gestation

4 - 6 mois

Longévité

10 à 20 ans

IUCN-scale-black-LC (1)

Ovovipare

Le terme ovovivipare caractérise les espèces animales où la femelle conserve les œufs à l’intérieur de son corps jusqu’à leurs éclosions. On observe donc la naissance de petits serpents sans jamais voir les œufs, on peut donc parler de “gestation” et non “d’incubation” dans ce cas précis. Ce mode de reproduction est loin d’être un cas isolé, dans la nature on le retrouve chez de nombreuses espèces comme le grand requin blanc. 

Qu'est-ce qu'un boa constricteur ?

Le boa constricteur est un grand serpent au corps lourd. Les marques de son corps consistent en des taches beiges sur un fond brun foncé. Bien que non venimeux, il possède quand même des dents. Ce sont des dents de contention, longues et pointues, orientées vers l’arrière, qui empêchent la proie, avalée entière, de s’échapper. Dans la mesure où les serpents sont démunis de tous membres leur permettant de tenir leur proie pour la manger, ils doivent l’avaler en entier. Les dents permettent de “tenir” l’animal qui sera consommé.

La coloration et le motif du boa constrictor sont distinctifs. Sur la partie dorsale, la couleur de fond est crème ou marron et elle est marquée de bandes sombres en forme de « selle ». Ces selles deviennent plus colorées et proéminentes vers la queue, devenant souvent brun rougeâtre avec un liseré noir ou crème. Le long des côtés, on trouve des marques sombres en forme de losange. Ils peuvent avoir des taches sombres plus petites sur l’ensemble du corps. La tête d’un boa constrictor présente trois bandes distinctives. La première est une ligne qui s’étend dorsalement du museau à l’arrière de la tête. Deuxièmement, il y a un triangle foncé entre le museau et l’œil. Troisièmement, ce triangle de teinte sombre se poursuit derrière l’œil où il s’incline vers le bas en direction de la mâchoire. Cependant, il existe de nombreuses variations sur l’apparence.

Les boas comme les pythons possèdent deux poumons fonctionnels contrairement aux autres serpents qui ont un poumon droit allongé et un poumon gauche réduit. Des dents longues et pointues se trouvent sur les mâchoires supérieure et inférieure et s’incurvent vers l’arrière en direction de la gorge.

Ce serpent d’Amérique a une longueur moyenne de deux à trois mètres, le plus grand jamais enregistré étant de 5,5 m. Le dimorphisme sexuel (différence entre les mâles et les femelles) fait que les femelles sont généralement plus grandes en longueur et en circonférence, tandis que les mâles ont généralement des queues plus longues (contenant les hémipénis) et des éperons cloacaux plus longs (pattes arrière vestigiales).

L’aire de répartition des boas constricteurs s’étend du nord du Mexique au sud, en passant par l’Amérique centrale et l’Amérique du Sud. En Amérique du Sud, l’aire de répartition se divise le long de la Cordillère des Andes. À l’est des Andes, on les trouve jusqu’au nord de l’Argentine. À l’ouest des Andes, l’aire de répartition s’étend jusqu’au Pérou. Les boas constricteurs sont également présents sur de nombreuses îles au large de la côte Pacifique et dans les Caraïbes. Les îles comprises dans l’aire de répartition du boa constrictor sont : les Petites Antilles, Trinidad, Tobago, la Dominique et Sainte-Lucie. Certaines îles au large des côtes du Belize et du Honduras sont également habitées par cette espèce.

Son aire de répartition s’étend de la forêt tropicale humide au semi-désert. Au Mexique, on le trouve dans les régions semi-arides, en bordure des déserts. En Amérique tropicale, on le trouve dans les jungles denses et humides (il entre rarement dans l’eau). Ils passent la plupart de leur temps dans les arbres mais on les trouve aussi près des terres cultivées et des plantations. Ils pénètrent dans les villages à la recherche de nourriture.

Le boa constricteur est l’un des serpents dont la longévité est la plus remarquable. Il dépasse facilement 20 ans en captivité. Le record de longévité est détenu par un spécimen du zoo de Philadelphie qui a vécu 40 ans.

Les proies sont de grands lézards, des oiseaux et de petits mammifères (chauves-souris, singes, écureuils, opossums, rats, pacas, agoutis et cochons sauvages). Il est arrivé que des animaux assez gros soient pris. Les boas qui pénètrent dans les villages prennent des rongeurs et des poulets.

Les mâles sont polygynes, s’accouplant avec plus d’une femelle. Les boas sont considérés comme des serpents primitifs. Le mâle et la femelle possèdent tous deux une paire d’éperons, un de chaque côté du cloaque. Les éperons du mâle sont plus longs que ceux de la femelle. Il les utilise pour stimuler la femelle en lui grattant le corps, surtout autour du cloaque. Lorsqu’il est prêt à s’accoupler, le mâle insère l’un de ses deux hémipénis dans le cloaque de la femelle. Les ovules fécondés sont retenus dans le corps de la femelle pour l’incubation. Les jeunes naissent vivants (ovovivipares). Jusqu’à 60 jeunes naissent, mesurant environ 30-40 cm à la naissance. Ils sont indépendants peu après la naissance.

Les boas constricteurs sont nocturnes mais ils peuvent se prélasser au soleil pendant la journée lorsque les températures sont basses. Ces serpents ont une bonne vision, même dans le spectre ultraviolet. En outre, ils peuvent détecter les vibrations du sol et les vibrations sonores de l’air grâce à leurs mâchoires. Leur langue s’agite continuellement, mettant les molécules odorantes en contact avec l’organe chimio sensoriel (voméronasal) situé au sommet de leur bouche. De cette manière, ils perçoivent en permanence les signaux chimiques de leur environnement. Ils sont d’excellents grimpeurs.

Le boa capture ses proies en les frappant la bouche ouverte et en les retenant avec ses dents. Il tue ensuite sa proie en enroulant son corps autour de la proie et en se resserrant, ce qui limite la respiration et provoque un arrêt cardiaque. La victime est rarement écrasée ou déformée de façon notable avant d’être mangée, mais si la proie est grande, le serpent peut écraser les côtes pour faciliter la déglutition. Le motif tacheté ou réticulé constitue un excellent camouflage. Les boas réagissent au danger soit en fuyant, soit en menaçant en sifflant un bruit qui ressemble à de la vapeur qui s’échappe.

Les jeunes boas sont la proie de nombreux animaux carnivores. Les boas souffrent également de la perte d’habitat, de la destruction de la forêt, du commerce de la peau et du commerce des animaux de compagnie. La surcollecte pour le commerce des animaux de compagnie et la persécution directe inutile ont eu un impact sur certaines populations. Certaines populations ont été plus durement touchées que d’autres, et diverses populations sauvages sont aujourd’hui en danger, notamment celles des îles des Caraïbes. Sur le continent, les boas constrictors ont été récoltés pour leur peau, leur viande et les parties de leur corps.

Découvrez d’autres espèces animales d’Amérique : tapir terrestre, tamarin empereur, tamarin pinché, otarie de Patagonie, otarie de Californie, loup à crinière, fourmilier géant, aigle royal, ara hyacinthe, coati roux.

Localisation

Amérique Central et du Sud.