Faucon pèlerin

Falco peregrinus

Ordre : Falconiformes / Famille : Falconidae / Genre : Falco

IUCN-scale-black-LC (1)
faucon-pelerin 1

Poids

Femelles : 800-1300g.

Mâles : 600-800.g.

Milieu

Forêt, prairie, zone montagneuse, désert, savane, côtier

Régime

Carnivore

Taille

Femelles : 45-60 cm.

Mâles : 35-50 cm.

Envergure : 91-115 cm.

Gestation

30-35 jours

Longévité

15-20 ans

répartition faucon pélerin

Localisation

Tous les continents à l’exception de l’antarctique.

Qu'est-ce qu'un faucon pèlerin ?

Le faucon pèlerin possède une tête ronde noire ainsi que des joues elles aussi noires appelées moustaches. Cette coloration particulière donne l’impression qu’il porte un casque. Le bec jaune est court et en forme de crochet. Comme chez tous les faucons, la mandibule supérieure possède une denticulation qui permettrait de tuer plus facilement les proies en sectionnant la moelle épinière. Les pattes et le tour de l’œil sont eux aussi jaune. Il existe un dimorphisme sexuel chez les faucons pèlerins, la femelle a un plumage gris foncé, alors que le mâle est plus clair avec des reflets bleutés. Le mâle a une gorge blanche uniforme, alors que celle de la femelle est tachetée de noire. De plus, le mâle est un tier plus petit que la femelle d’où son nom de tiercelet en fauconnerie. De nos jours, ce terme est utilisé pour tous les rapaces mâles mais à l’origine il était réservé aux faucons. Les jeunes oiseaux quant à eux se différencient des adultes par une couleur brune ou roussâtres plus ou moins claire. C’est un oiseau qui se distingue par ses prouesses en vol lors de la reproduction ou de la chasse.

Le faucon pèlerin est un oiseau qui se retrouve sur tous les continents à l’exception de l’antarctique. Il fréquente tous les types de milieux hormis les déserts froids ou chauds ainsi que les forêts tropicales.  C’est un oiseau qui privilégie les escarpements rocheux mais il est possible d’en observer en plaine et même en milieu urbain. En France il habite les falaises des Alpes et des côtes de la Manche ainsi que les plaines fluviales. Certaines populations effectuent des migrations de plusieurs milliers de kilomètres, par exemple les populations du Canada migrent jusqu’en Argentine. Il existe 19 sous-espèces de faucons pèlerins différentes, variant en taille, en poids, en lieux de vie et en lieux d’hivernage.

Le faucon pèlerin est un rapace carnivore qui chasse presque exclusivement des proies en vols et rarement des proies posées au sol ou sur une branche.

Le taux de réussite de ces attaques varie selon les régions et les périodes de l’année d’environ 1 prise pour 5 à 15 attaques. Une fois une proie repérée et le vol de placement effectué, le faucon pèlerin referme ses ailes contre son corps et fond sur sa proie avec un angle compris entre 30 et 50°. La plupart du temps la durée du piqué ne permet pas de dépasser les 250 km/h. Cependant quelquefois le faucon pèlerin effectue des piqués de plus d’1 km de longueur, permettant alors d’atteindre les 350 km/h. Une fois derrière la proie, il change rapidement d’inclinaison afin d’attaquer au niveau de la base de la queue. Deux choix s’offrent alors au faucon. Il  peut lier la proie, c’est-à-dire la saisir avec ses serres. La deuxième option est de buffeter la proie, c’est-à-dire de la percuter violemment avec ses serres projetées vers l’avant. Dans tous les cas, de par la vitesse de vol, il arrive que la proie succombe suite au choc avec les serres. Sinon le faucon la tue à l’aide de son bec en serrant au niveau des cervicales. Dépendant de la proie elle peut être consommer en vol, ou au sol. Si le faucon pèlerin est rassasié, il lui arrive aussi de cacher les restes.

Ornithophage, le faucon pèlerin chasse principalement des oiseaux de la taille d’un merle. Il peut également consommer des chauves-souris et quelques fois des rongeurs ainsi que des insectes. La femelle, plus corpulente, est capable de capturer des proies plus imposantes que le mâle comme des pigeons ramiers.

Les faucons pèlerins ont un rôle important dans la régulation des populations de leurs proies, comme par exemple des pigeons, des colombes et des canards.

Les faucons pèlerins sont des oiseaux diurnes. En dehors des périodes de reproduction, ce sont des oiseaux solitaires qui défendent un territoire. La taille du territoire dépend de la disponibilité des ressources alimentaires.

Le faucon pèlerin est renommé pour son incroyable agilité en vol, mais ne s’élève pas très haut dans le ciel. Il est d’ailleurs capable de dépasser les 350 km/h lors de vertigineux piqués.

Le vol battu se caractérise par des ailes coudées vers l’arrière. Les battements sont rapides, entre 5 et 6 par seconde mais de faible amplitude. A l’inverse lors d’attaque, l’amplitude et le nombre de battement des ailes augmentent. Les vols battus peuvent être entrecoupés de vols planés. De nature prudent, le faucon pèlerin passe ses nuits dans les grands conifères ou dans le cas échéant au sommet d’un rocher.

Par ses capacités, le faucon pèlerin est proche du sommet de la chaîne alimentaire. Mais il n’est pas le seul rapace à se nourrir d’oiseaux, d’autres espèces comme le grand-duc de Virginie ou l’aigle royal, plus imposant que lui, peuvent donc le chasser.

Les parades nuptiales sont des balais aériens alternant piqués, looping et poursuites. Le mâle défend son territoire contre les intrus d’année en année. Les femelles n’y sont pas particulièrement attachées et peuvent changer de sites, donc de mâles tous les ans. En outre, ce sont les femelles qui défendent la niché de potentiel prédateur. Comme chez le rapace nocturne, le faucon pèlerin ne construit pas de nid, il pond à même le sol se contentant de gratter un trou sur une falaise ou utiliser le nid d’une autre espèce. Les 2 à 5 œufs, de couleur marron rougeâtre sont couvés pendant 30 jours alternativement par le mâle et la femelle. Dans certains cas, il a été observé qu’une autre femelle, immature, vienne participer à l’incubation et à l’élevage des petits. Seuls 40% des jeunes vivent au-delà de leur première année.

Dans leur milieu naturel, il peut vivre plus d’une dizaine d’années et même pratiquement 20 ans en captivité.

Dans les années soixante l’usage massif de pesticides avait entraîné un déclin important de la population mondiale de faucon pèlerin. Ingérées au travers de proies, cela a eu pour conséquence d’amincir la coquille des œufs pondus menant à un faible taux de survie chez les jeunes et ainsi à une baisse de toute la population. Depuis environ 40 ans, leurs effectifs sont dorénavant considérés comme stables. Cependant d’autres menaces comme l’envahissement des sites de nidification par des activités touristiques persistent.

Découvrez d’autres animaux : panda roux, ours brun, panthère de l’Amour, panthère des neiges, tigre de Sibérie, orang-outan, aigle royal, caracal, binturong, tigre blanc, siamang, gypaète barbu, phalanger volant, loutre cendrée, aigle des steppes.

Et plein d’autres animaux

Notre parc zoologique accueille une des plus grandes diversités d’espèces animales en France, provenant des 5 continents.