Ours Brun

Des cousins dans le monde entier !

Grizzli, kodiak, ours du Kamchatka…, difficile de s’y retrouver parmi tous ses animaux aux allures de peluches brunes. En réalité se sont des membres de la même espèce, mais chacun d’entre eux a évolué différemment d’une région du monde à l’autre. Il existe 10 sous espèces d’ours bruns, faisant eux même parti de la grande famille des ursidés, regroupant l’ours polaires, l’ours malais et bien d’autres comme les célèbres pandas géants. Nous accueillons au zoo d’Amnéville des ours bruns d’Eurasie, les mêmes que nous pouvons croiser dans les Pyrénées.

Hivernation ne veut pas dire hibernation !

Nous croyons souvent à tord que lorsque l’hivers vient, l’ours hiberne, c’est-à-dire qu’il s’endors profondément pour ne se réveiller qu’au printemps. Ce principe entraine une chute de la température corporelle de 15 à 20° provoquant une forte léthargie. Les marmottes par exemple pratiquent se mode de sommeil. En revanche, l’ours brun lui, il HIVERNE, ce qui est sensiblement différent. En réalité sa température corporelle descend simplement de 3 à 5°, lui permettant de dormir plus, certes mais ne l’empêche pas de se réveiller à n’importe quel signe d’alerte ou de danger, d’où l’expression « toujours se méfier de l’ours qui dort »

Les derniers représentants français.

Si nous pouvions autrefois croiser des ours sur toute la France, aujourd’hui, l’hexagone est le théâtre d’un triste constat, celui de la disparition quasi totale de son plus grand carnivore. La peur de l’ours, comme l’expansion urbaine ont décimé les populations sauvages dans notre pays. En 2020, seuls quelques individus subsistent dans les Pyrénées.  La menace qui pèse le plus sur ces animaux est la consanguinité car nos routes et nos villages empêchent les quelques survivants de se rejoindre pour se reproduire.

Cependant, grâce de multiples efforts comme les renforcements de population ont permis de multiplier par dix le nombre d’ours en france, passant de 5 individus en 1995 à plus de 50 en 2019. Alors continuons de soutenir ces renforcements de population si l’on ne veut pas voir disparaitre ce magnifique animal de notre pays.              

Newsletter

VOUS VOULEZ DES INFOS EXCLUSIVES ?

Naissances, nouveautés, prochains évènements, réductions, actualités.... Gardez un oeil sur l'actualité du parc.

- 1 fois par mois
- des contenus exclusifs
- DES INFOS PRIVILIGIÉES